15/02/2010

Dernières écoutes - Jay Jay Johanson - Self Portrait

jjohanson

 

Jay-Jay Johanson est un artiste dans l'âme. Suédois, inconnu au bataillon européen, il signe pourtant son 7e album avec Self portrait. Plongé dans la musique dès sa tendre enfance, il commence par apprendre la clarinette et le saxophone, et fonde son premier groupe alors qu'il n'a que dix ans. Entre le punk et le jazz, ses horizons ne cessent de se développer avec le temps.

Ce n'est pourtant qu'à l'âge de 25 ans qu'il se convainc d'enregistrer un album. Le déclic survient après en avoir écouté un seul : Dummy, le premier album de Portishead. Celui-ci constitue son influence principale, et ça s'entend ! Dès les premiers minutes de Self Portrait, une solitude séduisante frappe à votre oreille. L'allure est engourdie, et l'atmosphère embrumée, parfois stressante. Durant tout l'album, la voix chétive de Johanson se déroule sur des mélodies pianotées, tantôt berçantes, tantôt anxieuses, où les percussions sèches accentuent le sentiment d'angoisse. C'est ça le style Portishead, dont la description entraîne des métaphores glaciales, dignes d'un roman de Camus.

N'exagérons pas. Certes, ça broie du noir, mais l'opacité est de qualité. Au creux de ces mélodies simples et de cette voix délicate, il y a aussi un côté poignant, intimiste, qui fait l'effet d'un huis-clos avec l'interprète. Ainsi, Johanson peaufine le style Portishead à sa façon. D'abord par une orchestration plus acoustique, et donc forcément moins électronique. Il y a aussi sa voix, aigüe et ambigüe, à classer entre les timbres de Paul Young et Jimmy Sommerville (ou Jonsi pour les puristes...). Mais c'est une complainte à double tranchant, car si elle apporte de la couleur aux mélodies parfois trop blêmes, elle peut aussi faire sortir l'album de son contexte, et l'auditeur de sa rêverie, lorsqu'elle s'envole trop haut.

Malgré un côté catatonique et une voix un tantinet trop fluette, Self Portrait de Jay-Jay Johanson reste donc une agréable découverte. Réservée à un public averti ; évitez de vous en approcher si vous êtes sujet à la dépression.



Jay-Jay Johanson

Self Portrait

Tarif: 6,5/10

 

Ecoutez:


Wonder Wonders

Lightning Strikes

Les commentaires sont fermés.