05/09/2010

LoneLady - Nerve Up

Loneladynerveup.jpg

 

Les courants musicaux sont généralement cycliques. Les genres cartonnent, se démodent, s'oublient durant quelques années pour, un jour, repoindre à la surface. Prenez La Roux, par exemple. Je parierais qu'il y a 15 ans, ses rythmes électroniques de base auraient été la risée des critiques. Mais aujourd'hui la New Wave est cotée comme jamais depuis 25 ans. En 2010, La Roux tourne plutôt pas mal, et il en va de même pour tous ces groupes issus du ressac de la vague Post Punk.

   

Restons dans le Post Punk, et dans les rousses, avec aujourd'hui l'anglaise Julie Campbell aka LoneLady, qui nous fait plonger tête première dans cette cold wave. La guitare sonne comme sur un album de The Clash, et la voix glacée rappelle celles de Siouxie ou Blondie, sans jamais réellement s'envoler. Carrées et précises, les percussions accompagnent parfaitement ce style quelque peu neutre : posé et enjoué à la fois, pas vraiment joyeux sans être réellement morne.

   

Construit sur un rythme pratiquement inamovible, Nerve Up peut de prime abord apparaître monotone. L'écoute attentive révèle néanmoins des nuances de style très fines  entre chaque titre. On peut s'essayer à deviner quelques-unes des influences de la demoiselle : Joy Division sur la plage d'ouverture If not now, David Bowie ou Iggy Pop sur la seconde, Intuition... on pourra même sentir une esquisse de Prince dans le style légèrement groovy de la plage titulaire. Le tout demeurant sous la coupe du genre Post Punk.

     

On pourra reprocher à cet album de ne tremper dans aucune inovation, et d'être tracé sur la même cadence du début à la fin... presque jusque la fin, puisque pour la forme, le dernier titre Fear no more est bien plus calme et intimiste que les précédents. Le disque n'en est pas moins intéressant à découvrir. Miss Campbell connait très bien sa leçon.

  

Lonelady

Nerve Up

Tarif: 6.5/10

  

  

Ecoutez:

  

If not now

Nerve up

Immaterial

Les commentaires sont fermés.