14/04/2011

Stornoway @ Rockhal, jeudi 7 avril 2011

110407 Stornoway Rockhal (9).JPG

 

Comme bon nombre de groupes signés sous label indépendant, la renommée de Stornoway n'est pas à la hauteur de leur talent. Ce jeudi 7 avril, la Rockhal censée les accueillir est, à l'heure du concert, bien loin de l'effervescence provoquée par la venue de Jamiroquai en ces mêmes locaux, deux jours auparavant. La poignée de braves qui attend l'ouverture des portes ne dépasse pas en nombre les âmes installées en terrasse du café d'à côté. Débarquant au compte-gouttes, l'audience ne dépassera jamais la centaine.

Cela n'empêche pas les jeunes Anglais de gâter leur public, dans ce délicieux style assaisonné de pop, de folk, et d'instruments multiples. Le groupe ne compte en effet que des musiciens aguerris. Le bassiste tâte de la contre-basse, le batteur use de divers objets musicaux plutôt originaux, dont la dénomination dépasse mes connaissances en la matière, et aussi bien le chanteur que le claviériste jouent de la guitare. En outre, certains titres du répertoire voient l'apparition en fond de scène d'une violoniste et d'un trompettiste.

Apparaissant très naturels, débordant de sympathie, ce petit monde n'en fait pas des tonnes pour séduire. Seul le chanteur Brian Briggs s'exprime au micro, racontant l'histoire de chaque chanson en fignolant son parler d'un humour typiquement british. il se perd parfois dans son badinage, même si son flegme donne à ses discours un aspect peu confus. Lorsqu'il chante, sa voix au timbre particulier vient farfouiller notre esprit, déclenchant quelque corde sensible déjà bien troublée par l'harmonie musicale.

Puisque la foule n'est pas venue en masse, ils en profitent pour agrémenter leur prestation de quelque session acoustique. Tout câble débranché, y compris celui du micro, leur musique devient vivante, et encore plus émotionnelle. On oublie les murs de la Rockhal, et on se laisse volontiers transporter jusqu'au coeur de l'Angleterre. Le public est conquis, puisqu'on n'entend pas une mouche voler. Terriblement frais, tantôt gai, tantôt mélancolique, le concert s'orne d'une touche naturelle qui peaufine le charme ambiant. Stornoway nous offre un irrésistible moment musical, en toute simplicité.

 

 

Stornoway

Rockhal, Esch-sur-Alzette

Jeudi 7 avril 2011


Publié dans Concerts | Commentaires (0) | 08:22 |  Facebook | | Tags : stornoway, rockhal | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.