05/05/2011

Sexy Sushi - Cyril

sexysushi.jpg

 

Voilà un nom parfait pour aliéner les personnes souffrant de dyslalie...

 

Duo à la fois français et francophone, les Sexy Sushi sont issus d'une nouvelle vague d'artistes de l'hexagone dont personne, ou presque, ne parle. Aucune radio ne les diffuse, et vous ne les verrez jamais à la télé, si ce n'est de temps à autre sur "Tracks", merveilleuse émission d'Arte que je ne puis trop vous conseiller. La cause de ce bannissement ? Sans aucun doute la nature de leur musique. De l'électro garage, accessible techniquement ou orchestralement, sur laquelle la chanteuse Rebecca Warrior pose, dans la langue de Molière, des textes à la fois simples et forts. Des textes sans aucune retenue sur le fond, et très spontanés sur la forme, sans toutefois jamais tomber dans la vulgarité facile. Des textes qu'on devine écrits sur un coup de tête, abordant des sujets de société d'un oeil cynique et parfois provocateur.

 

Ainsi, la griffe Sexy Sushi dépeint un style oscillant entre légèreté et profondeur, entre folie et raison, qui emprunte à l'électropunk ce côté puissant, purgatif et instantané. Elle brandit un panneau anti-standard, ne cherchant (surtout) pas à plaire à la ménagère de moins de 50 ans, ou peu importe son âge. Un rejet de la soupe médiatique clairement exprimé dans le culotté "Meurs meurs Jean-Pierre Pernault", titre que l'on ne peut que trouver énorme, même si on n'a personnellement rien contre l'indécrottable présentateur du JT de TF1. On pourrait croire ce groupe issu d'une private joke s'étant terminée sur CD à la suite de circonstances hasardeuses. Hypothèse remise en cause, apprenant que Rebecca, de son vrai nom Julia Lanoë, est diplômée des Beaux-Arts, et n'en est pas à son premier essai musical. Mais soit ; qu'il soit je-m'en-foutiste ou finement calculé, l'anarchisme musical proposé par les Sexy Sushi est tout simplement jouissif.

 

Sexy Sushi

Tarif: 7/10

 

Ecoutez:

Marin

Meurs meurs Jean-Pierre Pernault

Love les tartes

 

Les commentaires sont fermés.