23/11/2011

James Blake @ Ancienne Belgique, lundi 21 novembre 2011.

james blake, ancienne belgique

 

Révélation de l'hiver dernier, James Blake posait ses synthés sur la scène de l'AB ce lundi, avec l'intention de faire profiter la salle de son électro intense et minimaliste. Un style qui, pour se faire apprécier à sa juste valeur, nécessite que l'audience respecte un certain silence, ce qui n'est pas toujours le cas en ces murs bruxellois. Et on peut craindre le pire lors de la première partie, à subir le véritable brouhaha qui couvre le violon et la voix soul de Marques Toliver. Mais plus tard, lorsque Blake vient s'asseoir derrière ses claviers, le ton baisse, et les quelques jacasseurs restants se voient rabroués par une salve de "chuut !" venus de part et d'autre de la foule. Le jeune Londonien bénéficie alors des meilleures conditions pour étaler son set.

 

Avec sa coupe en pétard, son gilet morne et son minois d'ange glacé, Blake a l'allure d'un Robert Smith époque "Boys don't cry". Comme ses deux musiciens, il reste assis, concentré sur ses instruments, durant l'entièreté du concert. Si ce ne sont quelques paroles, gage d'une sympathie certaine, Blake n'en fait pas des tonnes pour plaire. Se dispenser d'un quelconque jeu de scène, il peut se le permettre, car la profondeur de sa musique suffit à capter les attentions.

 

Mélange harmonique entre Trip Hop et Dub Step, le style de Blake fait mouche. Une mouche qu'on entendrait voler entre les reprises, quand il se contente de quelques notes de piano judicieuses, sur lesquelles il pose sa voix, onctueuse et plaintive à la fois. Mais l'univers de James Blake n'est pas uniquement fait de minimalisme. Lorsque les mélodies tournent à l'orage, les basses font vibrer les structures métalliques de la salle entière. A d'autres moments, le rythme s'extirpe hors de sa pesanteur hypnotique, et s'aventure vers de la pure house music. C'est un concert fascinant si on se donne la peine d'y entrer, tantôt gonflé d'énergie, tantôt d'un calme retentissant.

 

 

 

James Blake

Ancienne Belgique, Bruxelles

Lundi 21 novembre 2011.

 

Les commentaires sont fermés.