28/06/2013

The National - Trouble Will Find Me

the national,indé,indie,trouble will find me

 

 

 

Rien de neuf du côté de The National, qui propose cette année un sixième album empli de cette merveilleuse morosité, qui fait leur réputation depuis la fin du siècle dernier. On le savait déjà, la bande à Matt Berninger possède le talent de produire une musique d’une tristesse riche et passionnée, sans jamais la rendre accablante ou épouvantable. Une musique naturelle, construite sur une base pop rock usuelle et parfaitement dosée, garnie d’un chant aggravant cette cinglante émotion. C’est ce qu’on appelle vulgairement une « marque de fabrique », qu’ils appuient d’autant plus que les retours sont rentables et positifs, et que personne ne leur a demandé de prendre des risques. Ce succès, d’abord d’estime, gagne aujourd’hui leurs finances. Le groupe de Cincinnati remplit les salles, et vend beaucoup d’albums de par le monde. De quoi redéfinir la notion de musique « indé », parfois utilisée à tort et à travers par certains nantis autoproclamés, ceux-là mêmes qui ne la distillent que lorsqu’ils le veulent bien. Car concrètement, il est tout à fait possible d’être à la fois populaire et indépendant, vous pourriez poser la question à Cloclo s’il n’avait pas pris ce malheureux bain de trop. De là à voir en The National les nouveaux Bee Gees, il y a bien sûr un pas de géant. Admirons plutôt l’unanimité de louanges dont ils bénéficient, des claviers sous vide aux plumes les plus acerbes.


Et ce dernier album, me demanderez-vous ? Brut, touchant, placide, venteux à doses éparses et efficaces. Rien de bien neuf, comme je vous le disais.

 


The National

Trouble will find me

Note :

 


Ecoutez :

Demons

 

Les commentaires sont fermés.