12/10/2013

Kings of Leon - Mechanical Bull

Kings-of-Leon-Mechanical-Bull-2013-1200x1200.png

 

 

Ce sixième album de la famille Followill marque un retour aux sources, vers un genre « roots » à la fois moderne et bien américain. Exit les tubes formatés pour les stades, et autres balades à reprendre parmi des centaines de milliers de chœurs. Mechanical Bull présente 11 titres (13 sur l’édition Deluxe) taillés dans un rock aux influences country, tantôt décapants (« Don’t Matter »), tantôt mélancoliques (« Tonight »). Menées par des guitares incisives, les mélodies montrent un sens de l’accroche des plus efficaces ;  ni le rythme, ni l’intensité ne s’essoufflent, malgré un style riche mais relativement uniforme.

 

On imagine cet album comme le fruit du mal du pays qui les ronge lorsqu’ils sont en tournée, à des millions de miles de leur cher Tennessee. Sauf que cette fois, les Kings of Leon parviennent à nous transporter jusqu’à eux. Il s’assimile davantage aux deux premiers du groupe, Youth & Young Manhood et Aha Shake Heartbreak, sortis à l’époque déjà lointaine où leur popularité était encore à l’état de fœtus. A cette exception près, que le capital engrangé depuis vient gonfler la production. Mais dans le fond, ils s’offrent un réel plaisir, ainsi qu’à leurs premiers fans, et un peu moins à ceux de « Use somebody ». Le virage est donc couronné de réussite, et ce ne sera pas le dernier ; on pourrait l’oublier, mais ils ont à peine la trentaine.

 


Kings of Leon

Mechanical Bull

Note :

 


Ecoutez:

Supersoaker

Wait for me

Don't Matter


Les commentaires sont fermés.