07/02/2014

I Break Horses - Chiaroscuro

Chiaroscuro.jpg

 

 

Chanteuse et meneuse du groupe I Break Horses, la charmante Maria Linden correspond à la définition de l’artiste autodidacte. Dans son petit village de l’arrière-pays suédois, les occupations sont aussi rares que les compétitions de beach volley. C’est donc rapidement qu’elle se tourne vers la musique, art qu’elle découvre dès l’aube de sa vie grâce à ses parents, qui lui font écouter principalement du jazz et du classique. Parmi les disques qu’elle entend, elle retient surtout ceux de Nina Simone, pour qui elle voue une intense admiration. Avec ce peu de background musical, et sans avoir jamais suivi aucun cours de chant, elle enregistre un premier album « home made », dans sa chambre, seulement aidée de son pote Fredrik Balck. « Hearts » voit le jour en 2011, et si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que – vous vous en doutez bien, quel mauvais teaser je fais parfois – le second vient à peine de sortir.

 

Chiaroscuro, titre regroupant les sens antagonistes de « clair » et « obscur », définit parfaitement la musique qu’il recouvre. Un courant d’electro cold mesuré, à l’ambiance lourde, ornée d’une voix féminine aussi mystérieuse que sensuelle. Admettons que le style n’est pas neuf, et d’ailleurs, l’album se démarque difficilement des griffes d’autres bands comme Ladytron, The Knife ou Zola Jesus, vers lesquels il penche de manière intermittente. Le duo se distingue toutefois, en maniant avec élégance les multiples facettes émotionnelles du genre. Selon la chanson, leur musique irradie, hypnotise, ou fait simplement rêvasser, sans que jamais ne s’éteigne cette atmosphère profonde et remarquablement appuyée. Grâce à cet apparat complet, ils évitent le piège ouvert de la lassitude, tendu par une musique ainsi posée du début à la fin. Certes peu innovant, Chiaroscuro reste donc un album de très bonne facture, par sa qualité d’une part, et son déroulement varié de l’autre.

 

 

I Break Horses

Chiaroscuro

Note : 

 

 

Ecoutez:

You Burn

Faith

Disclosure

Les commentaires sont fermés.