08/03/2014

Com Truise - Wave1

comtruise.jpg

.

 

Artiste provenant de l’état de New York, Seth Haley a choisi le nom de scène de Com Truise. Si la contrepèterie ne vous saute pas aux yeux, songez donc à un acteur américain, adepte de scientologie, habitué aux blockbusters, et plus petit que ses épouses successives. Je vous autorise ensuite à exprimer votre illumination par un soufflement bruyant. Vous pouvez aussi vous dire que, quitte à faire dans le jeu de mots hollywoodien, mieux vaut choisir Com Truise plutôt que Prad Bitt ou Branlon Mardo. C’était pour l’introduction, concentrons-nous à présent sur l’aspect purement musical.

 

Seul aux commandes de son projet, Haley nous emmène dans les dédales de son inspiration, exclusivement digitale. Sons et beats, relativement homogènes, surfent entre catharsis insinuée et minimalisme pointilleux. L’ambiance se veut parfumée ; embaumé dans un futurisme composite et actualisé, on renifle l’embrun lointain des années 80 et de leur joviale désuétude. Le travail réalisé sur la structure des titres fait oublier leur carence en vocalises, ainsi que leur durée moyenne de quatre minutes trente. Si les sons peuvent parfois sembler binaires, jamais la machine ne se rouille. Avec son style coloré, à la fois entraînant et introspectif, Com Truise apporte à l’électro pure une profondeur purgée de tourment. Wave1 n’est qu’un EP, mais il est délectable.

 

Com Truise

Wave1

Note : ♪ ♪ 

 

 

 

Ecoutez :

Declination

 

Les commentaires sont fermés.