25/07/2014

The Strypes - Snapshot

the-strypes-snapshot.jpg

 

On en a connu, des groupes de rock aussi doués qu’énergiques, capables de nous faire sautiller toute la nuit avec leur son pur et revival. Et parce qu’il est rare que les membres d’une telle formation aient moins de 45 ans, le cas des Strypes est d’autant plus exceptionnel.

Quatuor venu du fin fond de l’Irlande, les Strypes sont si jeunes qu’ils pourraient être les arrière-petits-enfants des Rolling Stones. A bas les clichés, ce sont des monstres de talent, que la prime jeunesse transforme en véritables extra-terrestres. Sorti fin 2013 en Europe, leur premier album Snapshot donne un gros coup de pied aux fesses d’un style brut qui, ces derniers temps, avait tendance à prendre la poussière.

Leur musique se résume facilement, par une évolution de la locution « déjà entendu » en « mais jamais de cette manière-là ». Elle possède cette rare qualité d’en revenir à l’essentiel, tout en restant fraiche, naturelle, et fourrée d’adrénaline. La structure chant - basse – batterie – guitare a vécu, mais ces gamins lui redonnent vie de la plus belle façon : la batterie danse, la guitare virevolte, et le rythme soutenu ne s’affaisse jamais. C’est diablement énergique, terriblement efficace, et beaucoup moins simple qu’il n’y paraît ; il faut les voir sur scène, et observer avec quelle facilité ils jonglent avec la technique, tout en restant concentrés sur le public.

C’est ce qu’on appelle plus communément « la relève ». S’ils ne se perdent pas en chemin, les Strypes sont amenés à devenir des piliers, des main-eventers, déjà capables à 17 ans de donner de vraies leçons à quelques formations confirmées qui aujourd’hui semblent blasées, ou en manque d’imagination (suivez mon doigt pointé vers Alex Turner).

 

The Strypes

Snapshot

Note : ♪ ♪ 

 

 

Ecoutez

Blue Collar Jane

Hometown Girls

What a Shame

 

Les commentaires sont fermés.