18/02/2014

Augustines (éponyme)

augustines,we are augustines,rock alternatif

 

C’est en 2011 qu’un groupe de Brooklyn nommé We Are Augustines sort son premier album. Un recueil de rock alternatif aussi torturé qu’évolué, percutant et explosant d’émotion. A la baguette, le single Chapel Song, véritable compresseur à tripes, et sans doute déjà l’une des plus belles chansons de la présente décade. Aujourd’hui, devenus Augustines tout court, le trio sort un nouvel album éponyme.

 

On y retrouve, à l’état brut et rayonnant, cette émotion positive qui, trois ans plus tôt, s’appréciait au sein d’un brassage déchiré et délectable appelé Rise Ye Sunken Ships. Cette fois, le goût des écorchures ne tient plus, quasi uniquement, qu’à la voix de son chanteur et leader, le charismatique Billy Mc Carthy. Mélodies et arrangements baignent dans un positivisme qui déborde véritablement du boîtier si, comme moi, vous écoutez encore vos albums sur support physique (quoique pour celui-ci, Spotify fut mon ami). Ce bonheur ambiant possède le défaut de son omniprésence, à savoir une envahissante monotonie menant vers une relative platitude. Relative, car l'ensemble est tout de même fort bon. C’est essentiellement une question de goût, car concrètement, cette galette a de quoi propulser ce groupe au rang de nouveaux Coldplay – de quoi spéculer sur le pourquoi de la simplification de leur nom ? Le succès de masse ne sera vraisemblablement pas pour tout de suite ; le lobbying musical ne se fait pas en un jour. Et puis, pourquoi ne pas se dire au contraire que la paix intérieure s’est révélée à Mc Carthy et ses acolytes ? Celle-ci les ayant fort logiquement inspirés pour la réalisation du présent chapitre de leur carrière.

 

Loin de valoir les oubliettes, cet album éponyme n’a cependant pas les épaules d’un disque essentiel, malgré des mélodies aussi riches en émotions que riches tout court. Souvent même trop, c’est bien là que le bas blesse, et ce ne sont pas quelques riffs accrocheurs qui lui permettront d’atteindre le niveau de son unique et formidable prédécesseur.

 

 

Augustines (éponyme)

Note: ♪ 

 

 

Ecoutez :

 

Nothing To Lose But Your Head