12/11/2014

Xiu Xiu - Angel Guts : Red Classroom

 

 

xiuxiu.jpg

 

 

Difficile de faire plus torturé que Jamie Stewart, un artiste qui véritablement, est à la dépression ce que Patrick Sébastien est à la farandole. Avec son projet Xiu Xiu, dont les membres se succèdent presque autant qu’ils se suicident, Stewart empile les albums, dans une moyenne d’un tous les deux ans. Sur « Always », sorti en 2012, le cafard était déjà bien présent, mais il subsistait bien une vague lueur d’espoir. Une flamme bien fragile, dont la bougie est réduite en poussière sur ce nouvel album.

 

Stewart a le don de pouvoir vider la tristesse de toute trace d’espoir et de mélancolie. Ne reste plus que des larmes sèches et acides, et une envie malsaine de se jeter au fond d’un puits grouillant de sauterelles mangeuses de chair. J’exagère à peine. Sur « Angel Guts : Red Classroom », on se demande si c’est bien de la musique que Stewart tente de créer. Ou s’il a juste cherché à expier dans son coin son anxiété morbide, et que le résultat, fatras de déclamations agitées et de sonorités nerveuses,  a fini sur CD, aussi miraculeusement qu’hasardeusement. On parlera davantage de « performance artistique » réservée à un public d’initiés avertis. Pour les autres, petits curieux qui souhaitent découvrir ce groupe malgré tout fascinant : ce n’est pas par ce disque-là qu’il faut commencer.

 

Xiu Xiu

Angel Guts : Red Classroom

Note :   

 

Ecoutez:

Stupid In The Dark

11/11/2014

SBTRKT - Wonder Where We Land

sbtrkt-wonder-where-we-land-lp-stream.jpg

 

SBTRKT (prononcez “Substract”) est le projet musical d’Aaron Jerome. Précédemment connu pour ses remixes d’artistes comme Radiohead, Basement Jaxx ou MIA, ce DJ sort son premier album en 2011. Un disque éponyme mélangeant les genres, et salué par la critique. Jerome aime brouiller les pistes, et le démontre à nouveau sur son second opus, le bien nommé « Wonder where we land ». Bien nommé car effectivement, d’un titre à l’autre, on ignore où il va nous faire atterrir.

 

Tel un félin, aguichante et difficile à saisir, la musique de Jerome se veut multidimensionnelle. Elle vogue dans un climat généralement soul ou jazzy, sur lequel l’auteur pose des sonorités rétro-futuristes et de multiples percussions. Surprenant mais inégal, ce disque visite une multitude d’endroits de prime abord charmants, mais par contrainte de temps, il ne se donne pas l’occasion de les explorer en profondeur. Au final, on a l’impression d’assister à une séance de speed dating musical ; l’ambiance est feutrée, les filles sont jolies, mais on a à peine le temps de se dire bonjour.  

A noter que derrière son masque, l’animal possède un joli carnet d’adresses. Posent leur voix sur cet album, entre autres, Caroline Polachek du groupe Chairlift, Emily Kokal des influentes Warpaint, mais aussi Ezra Koenig de Vampire Weekend, sur la gigue urbaine “New Dorp, New York”.

 

SBTRKT

Wonder Where We Land

Note :   

 

Ecoutez :

New Dorp. New York

Higher