05/10/2011

Tori Amos @ Atelier, mardi 4 octobre 2011

Toriamos0410.jpg

 

Tori Amos sur scène, c'est tout un personnage, mais qui n'en est pas moins sincère et spontané.

 

Au clavier, elle est impressionnante, jouant comme on lasse ses chaussures, ou comme on boutonne sa chemise. Installée entre un imposant piano à queue et un piano électrique, elle jongle entre les deux claviers sans même regarder ses mains. Ce numéro aussi sobre que fascinant donne au spectateur une impression de facilité. Alors que pour atteindre un tel niveau de perfection, il faudrait s'entraîner 22 heures par jour, durant 150 ans au moins. Et la flamboyante rousse ne s'arrête pas là, puisqu'elle chante aussi, superbement bien de surcroît.

 

C'est toute son attitude qui est hors norme. On la prend par la main pour la conduire sur scène. En équilibre sur son tabouret, elle prend des poses cocasses, parfois peu gracieuses. Entre ses phrases au micro, sans que ses doigts ne cessent de polir les blanches et les noires, elle relève vivement la tête, et jette une oeillade perçante à un certain endroit du public. Comme si elle s'adressait à quelqu'un en particulier, d'un air de lui signifier quelque chose comme "Tu vois ... !". A la fin d'une chanson, elle salue les applaudissements d'une fine courbette, à la manière d'une fillette terminant une déclamation devant ses professeurs. Si cette virtuose approche déjà la cinquantaine, son comportement sur scène garde quelque chose d'enfantin.

 

Ce mardi, elle parle beaucoup au public, davantage que lors de son dernier passage, il y a deux ans. Cette fois, elle n'est accompagnée que d'un quatuor classique, trois violonistes et un violoncelliste, tous polonais, auxquels elle semble très attachée. Elle les présente avec enthousiaste, encourage le public à les applaudir, et leur permet même de jouer une de leurs compositions en début de rappel, sans elle. En contrepartie, elle s'octroie huit chansons en solo, dont une reprise détonante de "Personal Jesus" de Depeche Mode. Elle vit sa musique, et son jeu au piano, à la frontière entre technique et magie, désarçonne l'audience qui en reste coite. C'est un véritable récital d'art pop de deux heures, orné d'une touche de classique, à l'image de son récent album studio "Night of Hunters", dont elle interprète ce soir six des quatorze titres. Elle quitte finalement la scène en fin de deuxième rappel, sous les acclamations de son public.

 

 

Tori Amos

Atelier - Luxembourg, mardi 4 octobre 2011

 

 

 

Publié dans Concerts | Commentaires (0) | 22:37 |  Facebook | | Tags : tori amos, concert, atelier | Lien permanent