25/06/2010

Dernières écoutes - Deftones - Diamond Eyes

Deftones-Dimaond eyes

 

 

En matière de découverte musicale, une des premières règles à assimiler est qu'au sein d'un même style, tout ne se vaut pas. Prenez par exemple le metal. Les rétissants considèrent qu'il ne s'agit que de hurlements et distorsions qui, musicalement, ont autant d'intérêt qu'une interminable symphonie en jouée par un orchestre de vuvuzelas. La vérité, c'est que si l'on parvient à outrepasser ces premières considérations, il existe une poignée de groupes très intéressants à sortir du lot. Deftones fait partie de ceux-là.

 

Alliant avec brio guitares cracheuses et mélodies affectives, le style Deftones a quelque chose de très poignant. Leurs albums témoignent tous de cette capacité à faire ressortir des émotions parfois tendres, d'une musique de prime abord lourde et dûre. La griffe du groupe restant plus que jamais la voix de Chino Moreno, sans doute une des plus sensuelles du circuit metal.

 

Sorti il y a (déjà) 4 ans, leur dernier album "Saturday Night Wrist" était un exemple frappant de ce mélange efficace. Alternant les morceaux incisifs et les balades passionnelles, son style était parfait d'une touche électronique suffisante et adéquate, faisant de l'ensemble une réussite, à placer dans la lignée des opus précédents.

 

Sur Diamond Eyes, les Californiens ne renouvellent pas ce qui fait leur succès depuis quinze ans maintenant. Certes, le style perdure, mais si ce n'est une pochette très "chouette" et pleine de prestance, l'originalité fait cette fois cruellement défaut. La première partie de l'album est très metalleuse. Exit les appuis électroniques, et exit toute saveur. Les guitares semblent plus ramassées qu'à l'habitude. Les titres s'enchainent et se ressemblent entre eux, comme ils ressemblent déjà à des dizaines d'autres parsemés sur les albums précédents. Mais aucun n'est assez armé que pour figurer sur un éventuel Best Of au milieu des épiques My Own Summer ou Minerva. La seconde partie de l'album est plus calme, et plus encourageante. On retrouve de charmantes balades dont le groupe a le secret, parmi lesquelles la très plaisante Sextape. Mais cela ne parvient hélas pas à rattraper un début d'album très balourd, et empreint d'une forte monotonie.

 

Si vous aimez Deftones, vous apprécierez Diamond Eyes, sans toutefois le propulser au firmament de vos préférences. Si vous ne connaissez pas le groupe, et souhaitez le découvrir, je vous suggère de commencer par les anciens albums.

 

 

Deftones

Diamond Eyes

Tarif: 4/10

 

 

Ecoutez:

 

Sextape

Risk

976-Evil

 

 

Deftones seront en concert ce dimanche au Rock-A-Field Festival de Luxembourg.