09/09/2012

Chromatics - Kill For Love

CHROMATICS KILL FOR LOVE.jpg

 

 

Formé en 2001 à Portland, Oregon, le groupe Chromatics a connu plus de changements internes que d’albums officiels. Après deux disques orientés vers ce qu’ils appellent du « punk chaotique », et plusieurs modifications de line up, c’est assez radicalement qu’ils se tournent en 2007 vers la pop dance. Cette tendance se confirme sur Kill for love, un quatrième album encore tout frais. S’ils ont mis cinq ans à le peaufiner, c’est peut-être parce qu’il s’avère consistant. Seize titres pour une heure dix-sept d’écoute ; on connait beaucoup de groupes dont la compil’ Best Of n’atteint pas ce niveau.

 

Sorti sur un label indé, Kill for love diffuse une electropop glamour et chimérique, où se mélangent les sons synthétiques de machines câblées, et d’autres d’instruments plus conventionnels. Sur ces mélodies au rythme toujours apaisé, se pose la voix chaude de la jeune et séduisante Ruth Radelet, au timbre situé quelque part entre ceux d’Enya et Sophie Ellis Bextor. Mélancoliquement intemporelle, la musique des Chromatics a quelque chose d’élégant et érotique à la fois.  L’album pourra, par sa longueur, donner l’impression de tourner en rond. Au bout d’une dizaine de ces plages aux introductions plus ou moins longues, dont certaines ne décollent pas, stagnant dans un bain enfumé, électrique et langoureux… on pourrait penser que les titres qui suivent ne sont pas réellement utiles. Ils ne feront que prolonger le plaisir de ceux qui aiment le parfum des précédentes.

 


Chromatics

Kill for love

Tarif : 6.5/10

 


Ecoutez :

Lady

These Streets Will Never Look The Same