10/11/2013

Suivez le fil

Mogwai – Les Revenants

 

mogwai_les_revenants.jpgCeci n’est pas un album, mais une bande originale de série, ainsi qu’une façon démonstrative d’ajouter une nouvelle corde à sa mandoline. Coutumiers des longs récitals instrumentaux, les Ecossais de Mogwai dépeignent ici un thème fantastique, autour d’une orchestration minimaliste menée par un piano tantôt acoustique, tantôt électrique, à la fois candide et intrigant. Le tempo mesuré et le tapis de violon accentuent le climat dramatique qui règne en cet endroit. Les habituelles bourrasques rock de Mogwai font place à un brouillard humide, silencieux mais très présent. Difficile de ne pas s’y engouffrer tête première.


Note :

Ecoutez : Hungry Face

 

Beady Eye – Flick of the finger


2013BeadyEyeBe600G160413.jpgDeux ans après un (très) décevant premier essai sans son frérot, Liam Gallagher revient accompagné de ses potes de feu-Oasis, avec l’intention de prouver qu’ils peuvent faire de bonnes choses sans leur papa Noël. Alors oui, cette deuxième galette de Beady Eye possède des qualités que n’avait pas son ainée, entre autres profondeur, humilité, et une petite note psyché. Hélas, la lassitude est de nouveau au rendez-vous, et ce dès la seconde plage de ce disque-maison, globalement fade et uniforme. En vérité, des onze titres, seuls les trois derniers paraissent issus d’une inspiration nouvelle. Mais plus les années passent, et moins Liam semble être en mesure de renouveler la british touch.


Note :

Ecoutez : Flick of the finger



!!! - Thr!!!er


mogwai,les revenants,beady eye,flick of the finger

Peut-être est-ce l’accent kitsch du genre funk qui l’empêche de revenir parmi les tendances actuelles. Pourtant, chaque album de « Tchik Tchik Tchik » (tel qu’on prononce communément !!!) démontre que le funk n’est pas qu’une affaire de paillettes, coiffures afro et pavés qui clignotent. Sur Thr !!!er, les Californiens déroulent un son groove qui reste très frais et actuel. Menées par une ligne de basse aux effets variés, les mélodies profitent d’une orchestration complète, incluant une multitude de petits sons difficilement isolables à l’oreille, mais dont l’ajout les uns sur les autres provoque une irrésistible envie de remuer de la nuque. Vocalement, c’est très pondéré ; sans en faire des tonnes, Nic Offer suit le swing sans le mener ni l’étouffer, et s’efface même souvent pour laisser les instruments s’exprimer. Léger, pondéré et entraînant, Thr !!!er ne souffre que d’une monotonie de rythme, qui pourrait poser un problème de longueur, si toutefois l’album dépassait les quarante minutes, et si la dernière plage n’avait pas rien à voir avec le reste.


Note :

Ecoutez : Even When The Water's Cold


23/03/2012

SBTRKT

SBTRKT_album_cover_FR_FINAL.jpg

 


SBTRKT est le nom de scène du DJ londonien Aaron Jerome. Ces dernières années, ses remix de grands noms tels Radiohead, Underworld ou Basement Jaxx lui ont permis d'acquérir une certaine notoriété dans le milieu underground. Son alias, peu évident à prononcer d'un trait, le situe aux antipodes de la ruée vers la gloire. Derrière ses masques africains, Jerome prône l'anonymat de l'artiste au bénéfice de l'oeuvre musicale, alors libre de s'exprimer par elle-même. C'est sous cette succession de consonnes qu'après plusieurs EP, il a sorti son premier album éponyme l'an dernier.

 

Son style mélange le funk et le dubstep. Pour ses compos, il pioche l'influence de façon intemporelle, empruntant au futur l'inédit et l'atypique, et au passé, une sobriété qui se traduit par une myriade de sons électroniques binaires, qui au siècle dernier seraient parus futuristes. Parmi d'autres, des cuillers sur des bouteilles, des xylophones dans une grotte, des gouttes d'eau à écho immédiat et répété, et globalement, des basses et percussions tout aussi synthétiques que le reste, quis emblent ricocher sur les tympans. Cette chimie électronique soutient une mixité de voix et choeurs au parfum de soul, qui alternent chant, soupirs et refrains accrocheurs. Des voix qui réchauffent, et adoucissent la vivacité rythmique, créant un notable mariage des genres.

 

Si certains titres comme "Rights things to do" sont davantage électroniques et contemporains, ils ne se départissent pas de la griffe de l'auteur, sorte de New New Beat ressurgissant vingt ans après la première copie. Et malgré une musicalité artificielle qui ne manque pas de tempo, cet album métissé reste très aéré. A découvrir, tout simplement.

 

 

SBTRKT

Tarif: 7/10


Ecoutez:

Hold on

Pharaohs


17/09/2011

Friendly Fires - Pala

rock,funk,alternatif,friendly fires,pala

 

Second album des Anglais de Friendly Fires, Pala présente un style enjoué de musique pop alternative, qui flirte avec le disco et le funk. Mais trois lettres suffisent à décrire ce disque : bof.

 

A écouter s'aligner ces chansons pleines, aux mélodies regorgeant de peps, l'intention de départ est plus que palpable : créer une plus-value émotionelle. Tracer dans l'air un vortex nous transportant sur une plage, au moment où l'on embrasse la jolie fille sous le feu d'artifice. Ou encore, sur un terrain de foot, alors qu'on marque le but de la victoire à la dernière seconde. S'immisce aussi l'objectif, certes plus terre à terre, de voir éclore l'un ou l'autre tube.

 

Si le dessein est honorable, le dénouement a quelque chose de gênant, à l'heure de s'épandre sur nos tympans. Tout d'abord, certaines harmonies tendent à rejoindre ce que font déjà Chromeo et Zoot Woman depuis une dizaine d'années. Mais soit, il n'y a pas de quoi crier au mimétisme. Ce qui incommode vraiment, c'est la démesure employée, quand se superposent aux mélodies les timbres en carence de charisme, et les percussions, envahissantes, à la sauce "waka waka". C'est un glaçage kitsch au goût amer, qui s'écoule de quelques rythmes funky initiés par de ridicules toms synthétiques. Globalement, c'est ce manque de sobriété et cet excès d'artifice, qui forment un positivisme ambiant saumâtre, et faussement émancipé.

 

Certes décomplexé, "Pala" manque cruellement de profondeur et de naturel. Pour un album qui se pare d'une étiquette alternative, il a quelques orteils de trop dans le potage.

 

 

Friendly Fires

Pala

Tarif : 3.5/10


 

Ecoutez:

Live those days tonight