16/04/2011

Peter, Bjorn and John - Gimme Some

peter_bjorn_and_john-gimme_some.jpg

 

J'aurais souhaité être présent le jour où Peter Morén, Björn Yttling et John Eriksson se sont réunis pour baptiser leur groupe. J'imagine un débat où chacun y va de son idée personnelle, sa petite anecdote privée résultant sur un nom original ou farfelu, pour finalement se résumer à leurs trois prénoms. Toute l'originalité du concept réside dans son extrême simplicité, et hormis les visionnaires David & Jonathan, personne n'y avait encore songé ! La face du monde aurait peut-être changé si les Beatles s'étaient appelés John, Paul, George and Ringo. Quant aux Gypsy Kings, au nombre de 15 ou 20 selon la taille des plateaux télé, ils auraient fait le bonheur des fabricants de pochettes CD dépliantes.

 

Revenons à l'essentiel, à savoir le retour de notre trio suédois préféré, mondialement connu depuis 2006 grâce à leur gigantesque tube Young Folks. Injustement, j'ai envie de dire, car au vu de la richesse de leur répertoire, ce titre aura de la concurrence le jour où ils sortiront une compil best of. Gimme Some, leur sixième album fraîchement sorti, pourra à lui seul remplir la moitié de la play list. Produit en low-fi dans un pur style rock n'roll, il ne contient, du début à la fin, que des titres enjôleurs. Chaque chanson s'incruste facilement dans l'oreille, et actionne allègrement les neurones de l'entrain. Aucun titre ne ressemble au précédent, si bien qu'il est de ces albums qu'on écoute en boucle avec toujours autant de plaisir. La plage d'ouverture "Tomorrow has to wait" est carrée et motivante. Plus remuantes,"Dig a little deeper"  et "Eyes"  se fondent sur un rock plutôt groovy, rappelant au passage Vampire Weekend, sans les cuivres. Par leur légèreté et leur rythme soutenu, "Second Chance" et "Breaker Breaker" évoque la période 70's du rock anglais à la sauce "The Clash". Quant à "May Seem Macabre", elle s'oriente davantage du côté des "Smiths".

 

A partir de moyens réduits (guitare - basse - batterie), et d'une base de composition très statique, Peter Björn and John réussissent à nous envoyer dans mille et une directions. De l'écoute cet album, on ressort euphorique, et l'envie nous démange de rappuyer sur play. Gimme Some  est, déjà, un des albums de 2011, et je vous conseille vivement de l'apprivoiser.

 

 

Peter, Björn and John

Gimme Some

Tarif: 8/10

 

 

Ecoutez:

Tomorrow has to wait

Breaker Breaker