11/12/2013

Suivez le fil

 

MGMT (éponyme)

MGMT_MGMT.jpgTrois ans après le très décevant « Congratulations », les MGMT prennent leur revanche avec un album éponyme, largement orienté vers l’électro-rock psychédélique. Ce nouvel opus nous plonge dans une ambiance tempérée, en forme de rêve éveillé, au cœur de laquelle zénitude et mélancolie se confondent en écho et dans le calme. Parmi ces dix nouveaux titres, il ne faut espérer trouver une pépite addictive et populaire, tels que furent jadis Kids ou Time to pretend. A défaut, le sextet américain réussit à greffer à ce disque une identité propre, en y dressant une atmosphère profonde et consistante. Ils prouvent de cette façon que leur talent ne s’était pas entièrement évaporé après leur premier album. Pas imparable donc, mais non moins dénué d’intérêt, ce troisième album de MGMT est au final une bonne surprise.

Note :

Ecoutez : Your Life is a Lie

 



Mount Kimbie - Cold Spring Fault Less Youth

Mount_Kimbie.jpgDuo très influent, Mount Kimbie sort un remarquable second album dans un style electro chill minimaliste, mais pas tant que ça. Les Anglais y usent et abusent de mélodies planantes et hypnotiques, sur lesquelles perlent de multiples percussions, fines et choisies sur le volet. La basse joue un rôle secondaire, mais elle sublime les titres sur lesquels elle intervient. Quant au saxophone, très discret, il ajoute à l’ensemble un gramme de sensualité. On peut regretter les pauses « Hip Hop », qui gênent davantage qu’elles n’étendent les variations de style, ainsi que l’imperfection de la production, sans doute désirée, mais qui n’apporte pas de réelle valeur ajoutée. Un son peaufiné à la perfection aurait sans doute eu le mérite d’exister… mais nous ne le saurons jamais.

Note :

Ecoutez : Home Recording

 


Anna Calvi – One Breath

anna_calvi_one_breath.jpgOn ne sait quelle mouche a piqué Anna Calvi, qui semble prendre son rôle de diva du rock au pied de la lettre. En témoigne ce nouvel album blues rock paré d’un style très 20e siècle, à l'orchestration légère mais à l'atmosphère pesante. Certains titres feraient d’ailleurs de parfaites BO pour de prochains films de James Bond. La blonde nous livre une interprétation tendue, très théâtrale, et saupoudrée d'un peu de folie, qui rompt avec la lisseur de son premier et précédent opus. Qu'elle se tasse ou s'envole, elle garde une parfaite maîtrise de sa voix, sans ressentir le besoin d'en rajouter des caisses. Globalement… car à la longue, les complaintes, gémissements ou longues tirades litaniques (lisez : de nombreux« haaaan » et « Haaa ha ha haaa ») peuvent lasser. Le paradoxe gênant de One Breath se situe dans l’opposition entre, à certains instants ses surprises, et à d’autres, son manque de sincérité. Anna n’est pas encore la nouvelle PJ Harvey, bien qu’elle y travaille.

Note:

Ecoutez : Sing to me

06/10/2010

MGMT @ Ancienne Belgique, dimanche 3 octobre 2010

mgmt_live.jpg

 


MGMT plait-il vraiment autant qu'il attise la curiosité ? Cette question reste plus que jamais posée après leur prestation de ce 3 octobre à l'Ancienne Belgique. Car bien que marqué au fer blanc du sigle "à ne pas rater", ce concert n'avait, en soi, rien d'exceptionnel. On pourrait le définir, simplement, comme un récital de rock alternatif amèrement inachevé.

 

Musicalement au point, les New-Yorkais distillèrent un rock certes aéré, mais qui ne parvint jamais à décoller, pour de multiples raisons. Un jeu de scène relativement statique, une présence vocale très discrète. Un cruel manque de spontanéité dans l'interprétation des morceaux, digne d'une écoute sur platine. Un enchaînement complètement absent, chaque chanson étant séparée de la suivante par une salve de cris et applaudissements soutenus, dont on peut mettre la légitimité en doute au vu du résultat final. L'absence totale de surprises, ou de moments de vraie émotion, tout au long d'une prestation certes avenante, mais ne réussissant pas à créer un fil conducteur, sorte de haricot géant qui aurait permis aux spectateurs de grimper jusqu'à l'état de lévitation. Et que penser de l'interprétation du tube Kids, avec cette scène vide des musiciens et cette bande instrumentale tournant en fond sonore ... n'ayons pas peur des mots, ce genre de live est bon pour Bernard Minet. On est en droit d'attendre mieux d'un groupe qui remplit l'AB en moins d'un quart d'heure.

 

Pour celles et ceux qui n'en attendaient rien de spécial, ce concert fut certainement sympathique, et divertissant. Quant aux autres, amateurs de bonnes sensations musicales, ils n'ont pu que ressortir déçus. A moins d'avoir eu le gosier partiellement étanché grâce à la première partie, assurée avec brio par les Dum Dum Girls.

 

MGMT @ Ancienne Belgique, dimanche 3 octobre 2010.

 

Publié dans Concerts | Commentaires (0) | 00:24 |  Facebook | | Tags : mgmt, ancienne belgique | Lien permanent

29/09/2010

MGMT - Congratulations

 

MGMT-Congratulations.jpg

 

 

Fondé en 2002 par deux amis d'université, MGMT doit attendre 2008 pour exploser à la face du monde. Cette année-là, l'album Oracular Spectacular est accueilli par de nombreuses critiques comme la nouvelle bible du rock alternatif. Trois singles imparables se diffusent à foison sur tous les médias, et sont maintes fois utilisés comme supports de publicité, d'émissions TV, de jeux vidéo, et même dans les meetings politiques d'un certain parti de droite française - à l'insu du groupe, ce qui leur vaudra réparation devant la justice.

 

Considéré par beaucoup comme l'album de l'année 2008, il apporte au groupe un statut de référence, et fera de leurs furutres tournées un vaste champ de bataille où les connexions web les plus faibles resteront sur le carreau. A titre d'exemple, leur concert du 3 octobre prochain à l'Ancienne Belgique (Bruxelles) fut sold out en 12 minutes à peine. Cet impressionnant succès connait aujourd'hui une suite, intitulée Congratulations, dont l'écoute suscite pas mal de questions.

 

Ce nouvel album s'imprègne d'un style psyché emprunté aux seventies. L'instru répétitive permet d'arriver facilement au bout des neuf titres, où l'on approuve un résultat fort doux, très aéré, et relativement guilleret. Le gros problème de cet album, c'est son manque de consistance. Si son grand frère avait marqué les esprits de par ses tubes surpuissants, la griffe MGMT s'est évaporée, au profit d'une saveur dramatiquement insipide. Aucun des titres de Congratulations n'est réellement emballant, et leur enchaînement monotone ne provoque aucune surprise. Le tout est fade, voire inodore, et on ne peut rester que sur sa faim.

 

Oracular Spectacular n'était-il qu'un coup de chance ? Ne sera-t-il au bout du compte qu'une simple ligne de référence sur un CV moyen ? Il est en tout cas certain qu'en 2008, Congratulations n'aurait pas permis au groupe de sortir de l'anonymat, et de connaître ce qui reste, aujourd'hui et en attendant mieux, leur apogée.

 

MGMT

Congratulations

Tarif: 3/10

 

Ecoutez:

Flash Delirium

It's working

 

Redécouvrez:

Time to pretend

Electric Feel

Kids